Congrès de Lausanne

"La mise en oeuvre effective du droit fondamental à l’eau".(voir prospectus IDEF)

A la suite du Congrès de l’IDEF (Lausanne, septembre 2005), l’Académie de l’eau (France) a cherché à expliciter comment le droit à l’eau peut devenir une réalité pour les personnes sans accès à l’eau potable. Dans une plaquette diffusée en prévision du Forum mondial de l’eau (site www.academie-eau.org), l’Académie expose qu’il est nécessaire de désigner une autorité responsable, de préciser quel service de l’eau doit être fourni et de prévoir des mécanismes appropriés de financement. Tant que les divers droits et les devoirs des citoyens et des autorités en matière d’eau et d’assainissement ne seront pas inscrits dans une loi, le droit à l’eau risque de n’avoir pas de portée pratique. Pour que les plus pauvres aient aussi accès à de l’eau potable et à des installations sanitaire, il faudrait mettre en place des mécanismes de financement de la solidarité (voir ADEO6-FR)

Henri Smets

Membre de l’Académie de l’eau (France) et du Conseil européen du droit de l’environnement (CEDE)

  • Dernière mise à jour: 16 février 2006
Documents joints

info document PDF (61.4 ko)

info document PDF (614.9 ko)

.