MONTESQUIEU EN HONGRIE par Gabor HAMZA

Gábor HAMZA
Université „Eötvös Loránd” Budapest
courriel eléctronique : gabor.hamza chez ajk.elte.hu

Charles de Sécondat Montesquieu (1689–1755), le grand philosophe et l’éminent penseur politique des Lumières, après avoir écrit les Lettres persanes (1721) a commencé à s’intéresser à connaître sur place la vie et les coutumes de différentes peuples (thnies). Quand son ami, Earl James Waldegrave (1684–1741) a été nommé émissaire (ambassadeur) à Vienne, à la cour de l’empereur du Saint Empire Romain (Sacrum Romanum Imperium) Charles VI (en Catalogne : arxiduc Carles d’Àustria) et – en même temps – roi de Hongrie sous le nom Charles III (1711-1740), Montesquieu l’y a accompagné. Ils sont probablement partis de Paris le 5 avril 1728 et ils sont arrivés à Vienne les premiers jours de mai. Il a passé quelques semaines dans le nord de la Hongrie historique (ce qui constitue de nos jours le territoire de la République slovaque), après, il était de nouveau à Vienne le 26 juin, qu’il a quittée le 9 juillet.

Malheureusement, les notes de son voyage en Hongrie (celle historique) ne restaient pas, mais de retour en France, il a rédigé les Mémoires sur les Mines de Hongrie et Hartz, dans lesquels on trouve des informations sur la Hongrie. Il a sûrement visité la Diète – Parlement (en latin : Diaeta) à Pozsony (en slovaque : Bratislava, en allemand : Pressburg, en latin : Posonium, en français : Presbourg), après Körmöcbánya (en slovaque : Kremnica, en allemand : Kremnitz, en latin : Cremnicium), Besztercebánya (en slovaque : Banská Bystrica, en allemand : Neusohl, en latin : Neosolium) et Újbánya (en slovaque : Nová Baňa, en allemand : Königsberg, en latin : Regiomontanum), c’est-à-dire les villes importantes de la Haute Hongrie (en hongrois : Felső-Magyarország), plus précisément quelques-unes de celles-ci.

Dans les notes mentionnées ci-dessus on trouve les passages suivants « En Hongrie il ne faut que semer les grains dans la terre et les céréales poussent. Les terres n’étant pas cultivées si bien en Hongrie, les terres labourées s’y reposent plus. » Ou bien : « Il y a trois lieux de grande importance en Hongrie : Eszék (en croate : Osijek, en allemand : Esseg) qui se trouve au confluent de la Drave et du Danube ; Belgrade (en hongrois : Nándorfehérvár) et Temesvár (en roumain : Timişoara, en allemand : Temeschwar) ; Orsova (en roumain : Orşova) au bord du Danube est muni de batteries de canon qui empêchent les turcs de gagner du terrain. »

  • Dernière mise à jour: 25 mars 2011
.