Le Secrétaire Permanent de l’OHADA appelle à la création d’une zone OHADA/ZLECAf

L’IDEF a le plaisir de vous faire part de la note du Secrétaire Permanent ci-dessous dans les quatre langues officielles de l’OHADA. Le Professeur Emmanuel Sibidi Darakoum plaide pour la nécessité pour l’OHADA et ses 17 Etats membres d’intégrer la nouvelle "Zone de libre-échange continentale africaine".

NOTE DU SECRETAIRE PERMANENT DE L’OHADA

L’entrée en vigueur le 7 juillet de la zone de libre-échange continentale africaine, projet phare de l’Union africaine, va positionner ce continent comme la plus grande zone de libre-échange intégrée au monde après l’Organisation mondiale du commerce. La ZLECAf couvrira un marché de 1,2 milliard de personnes (le double étant prévu en 2050), représentant un PIB de 2 500 milliards de dollars.

Cependant, si la libéralisation préférentielle n’était pas confortée par une législation de l’activité économique bien conçue et appliquée par les entreprises du continent, la mondialisation du commerce africain n’aura pas lieu. Or, qui d’autre actuellement que l’organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires peut se vanter de ces compétences, avérées depuis sa création il y a 26 ans ? Il est primordial que la ZLECAf s’appuie sur l’harmonisation du droit des affaires que garantit l’OHADA pour remplir son objectif de libre-échange continental.

Ainsi, rappelons que :

L’OHADA est le vecteur d’un droit des affaires harmonisé en Afrique .........

Lire la note

En Français
En Anglais
En Espagnol
En Portugais

Lire également la note sur le site OHADA.COM

  • Dernière mise à jour: 10 décembre 2019
.