L’Inde et le droit de voter Non, un droit fondamental

« Que ton Oui soit Oui, et ton Non soit Non1 »

Par Yamouna DAVID, Expert consultant international

Avant 2013, les électeurs indiens qui ne se sentaient représentés par aucun des candidats en lice, pouvaient déjà exprimer leur choix de ne voter pour aucun d’entre eux, mais devaient pour cela consigner ce choix dans un registre. Cette disposition avait le mérite de tenir compte de l’importance que le vote soit vraiment l’expression d’un choix politique actif. Toutefois, elle était imparfaite car contraire à l’anonymat du vote. Le droit de vote est un droit fondamental qui inclut le « droit de ne pas voter ». Ainsi a statué le 27 septembre 2013, la Cour suprême de l’Inde, saisie par la PULC (People’s Union for Civil Liberties). Pour qu’un mandat soit donné, il faut que la possibilité de ne pas le donner, de manière explicite, figure parmi les choix proposés. Ce droit de rejet fait partie de la liberté d’expression, droit fondamental garanti par la Constitution ont déclaré les hauts magistrats indiens.
.....

Lire l’article

PDF - 554.7 ko
  • Dernière mise à jour: 29 avril 2022
.