Article 11

1- L’expéditeur a le droit de disposer de la marchandise en cours de route, notamment en demandant au transporteur d’arrêter le transport, de modifier le lieu prévu pour la livraison ou de livrer la marchandise à un destinataire différent de celui indiqué sur la lettre de voiture.
2- Le droit de disposition appartient toutefois au destinataire dès l’établissement de la lettre de voiture si une mention dans ce sens y est faite par l’expéditeur.
3- L’exercice du droit de disposition est subordonné aux conditions suivantes :
a) l’expéditeur ou, dans le cas visé à l’alinéa 2 du présent article, le destinataire qui veut exercer ce droit, doit présenter l’original de la lettre de voiture sur lequel doivent être inscrites les nouvelles instructions données au transporteur et dédommager le transporteur des frais et du préjudice qu’entraîne l’exécution de ces instructions ;
b) cette exécution doit être possible au moment où les instructions parviennent à la personne qui doit les exécuter et ne doit ni entraver l’exploitation normale de l’entreprise du transporteur, ni porter préjudice aux expéditeurs ou destinataires d’autres envois ;
c) les instructions ne doivent jamais avoir pour effet de diviser l’envoi.
4- Lorsque, en raison des dispositions prévues à l’alinéa 3 b) ci-dessus du présent article, le transporteur ne peut exécuter les instructions qu’il reçoit, il doit en aviser immédiatement la personne dont émanent ces instructions.
5- Le transporteur qui n’aura pas exécuté les instructions données dans les conditions prévues au présent article ou qui se sera conformé à de telles instructions sans avoir exigé la présentation de l’original de la lettre de voiture sera responsable envers l’ayant droit du préjudice causé par ce fait.

Jurisprudences comparées

France
Modification unilatérale du contrat
L’expéditeur peut modifier unilatéralement le contrat de transport tant que le destinataire n’a pas fait valoir ses droits, par exemple, en mettant le transporteur en demeure de livrer (CA Paris 23-6-1952 : BT 1952.838). Ce n’est qu’à partir de cet acte que le droit de modification du contrat est transmis au destinataire, sans qu’il y ait conclusion d’un nouveau contrat de transport (Cass. com. 22-12-1975 : BT 1976.59).

Traduction de cette page / Translation :
(Be caution: automated translation which can be used only to give the general direction of the page / traduction automatisée qui ne peut servir qu'à donner le sens général de la page)

THIS ARTICLE IN ENGLISH HERE.
.